Rennes, une force fébrile

Auteur d’un début de saison difficile et d’une 11ème place en championnat, les bretons ont du mal à lancer leur saison malgré le bon recrutement estival. Le club breton a des forces, des ressources. Mais cela ne semble pas suffisant, alors que peut-on espérer pour Rennes cette saison ? Sont-ils capables de réitérer l’expérience en se qualifiant une nouvelle fois en C3 ?

Un club qui forme

Pour rivaliser avec les autres clubs, Rennes mise d’abord sur son centre de formation. En ligue 1, le club se positionne à la 4ème place des meilleurs centres de formation  derrières Monaco, Paris et Lyon, le Stade Rennais enregistre également la plus forte progression en gagnant sept places. En Europe, le club se situe même dans le top 10  derrière de grands clubs comme Manchester United, Barcelone ou le Real Madrid. Depuis une dizaine d’année, certains joueurs formés à Rennes ont connu le succès, atteignant même la sélection nationale. Jimmy Briand a joué 5 sélections entre 2008-2010, Yoann Gourcuff est celui qui a joué le plus en équipe de France avec 31 sélections de 2008 à 2013. Il devance Yann M’Vila avec ses 22 sélections entre 2010-2017. Actuellement joueur de Barcelone, Ousmane Dembélé a également été formé à Rennes. Le Blaugrana compte 20 sélections en équipe de France, cela lui a permis de participer et remporter la Coupe du Monde cet été avec les Bleus.

Résultat de recherche d'images pour "centre de formation rennes"
Inscription sur la façade de l’école technique privée Odorico

Le recrutement

La deuxième force de Rennes, c’est son recrutement. En effet ces 2 dernières années, Rennes a réussi à attirer des joueurs de talent. Tout d’abord, Clément Grenier, qui après six bons mois à Guingamp, a débarqué au Roazhon Park le 24 juillet. L’international français (5 sélections), possède une grande expérience qui sera avantageuse pour ses coéquipiers. Il a déclaré  « Le projet présenté, les valeurs du club et les ambitions que tout le monde a ici, tout ça m’a permis de choisir et d’arriver dans un contexte qui me plaît énormément ».  Ensuite, le club a recruté l’ancien milanais M’Baye Niang, en prêt avec option d’achat. Formé à Caen, celui qui vient de disputer la Coupe du Monde avec les Lions du Sénégal cet été, est venu remplacer Wahbi khazri, parti à Saint-Etienne. Mais le bon coup de Rennes cet été, c’est d’avoir été capable d’aller chercher l’ancien lyonnais et niçois Hatem Ben Arfa. Libre depuis la fin de son contrat avec Paris, l’attaquant français s’est engagé pour une saison, plus une autre en option. « Rennes est rentré dans une nouvelle dimension » à même rajouté Ben Arfa, lui qui a failli venir à Rennes à l’âge de 15 ans avant d’opter pour Lyon. Il ne faut pas oublier les autres arrivants comme Damien Da Silva, Jakob Johansson, Romain Del Castillo et Jordan Siebatcheu, auteur d’une bonne saison avec Reims l’année dernière (17 buts et 6 passes décisives en 35 rencontres). Il y a 2 ans, le club breton avait même déboursé 17 millions d’euros pour le jeune milieu de terrain sénégalais Ismaïla Sarr, témoignant l’ambition affichée du club. Avec un effectif pareil, Rennes espère être dans le Top 5 à la fin de la saison.

Hatem Ben Arfa et Clément Grenier,  à Louis-II, où le Stade Rennais a gagné.© | Crédit photo : Reuters

Des résultats satisfaisants face aux gros clubs

À défaut d’être bon face aux clubs supposés être inférieurs, Rennes est un club qui pose beaucoup de problème aux clubs élites. L’année dernière, le club a battu respectivement Marseille, Lyon et Paris à l’extérieur. Cette année, les « Rouge et Noir » ont fait match nul au Vélodrome face à Marseille. Rennes a même mené de deux buts à la pause avant de se faire rejoindre et de concéder le nul (2-2). Lors de la réception de Paris pour le compte de la 6ème journée, les bretons ont tenu le choc une mi-temps en ouvrant même le score sur un contre son camp d’Adrien Rabiot. Longtemps bousculé, le Paris Saint-Germain a accéléré en deuxième mi-temps pour finalement s’imposer (3-1) sur la pelouse du Roazhon Park. Avant la trêve internationale, Rennes s’est donné de l’air en s’imposant sur la pelouse de Monaco (2-1). Les hommes de Sabri Lamouchi prouvent qu’ils sont capables de rivaliser avec les meilleurs et justifient leur qualification en Ligue Europa. Mais encore faut-il encore ne pas gâcher des munitions. En effet, le gros problème de Rennes en ce début de championnat, est de ne pas tenir sur la durée. Lors des 6 premières journées, Rennes a toujours ouvert le score. Pire, depuis la 9ème journée, ils ont perdu 13 points. Plus que toute autre équipe. Un défaut à vite corriger afin de retrouver une solidité défensive, et donc des résultats positifs.

Résultat de recherche d'images pour "marseille rennes 2018"
L’attaquant marseillais Konstantinos Mitroglou dont la tête déviée par le défenseur rennais Ramy Bensebaini (de dos), finira dans les buts rennais lors du match Marseille-Rennes 26/08/2018 / © AFP – C. Simon

Rennes, taillé pour l’Europe ?

Grâce à sa bonne saison l’année dernière (5ème), Rennes participe à la Ligue Europa cette année. Cela faisait 7 ans qu’il ne s’était pas qualifié pour les phases de poules de la Ligue Europa. Le tirage au sort a placé les « Rouge et Noir » avec les Ukrainiens de Kiev, les Kazakhs d’Astana et les Tchèques de Jablonek dans le groupe K, Sabri Lamouchi avait posé les bases. « La déception, c’est si on ne sort pas de cette poule » avait-il dit. Après deux journées, le bilan des bretons est mitigé.  Deuxième de leur poule avec une victoire poussive à domicile face à Jablonek (2-1),  marquant même dans le temps additionnel par l’intermédiaire de Ben Arfa et une défaite en Ukraine contre Astana (2-0). Le manque d’expérience doit être une cause à cela. La moyenne d’âge de l’effectif est de 25 ans. Beaucoup de joueurs rennais n’ont pas l’expérience de cette coupe. Outre le manque d’expérience, le calendrier est aussi un inconvénient pour jouer dans les deux tableaux. L’enchaînement des matches peut poser problème à Rennes, le banc est mince pour un club qui joue l’Europe. Auront-ils les épaules pour faire des résultats en C3 ? Atteindront- ils leur objectif en Ligue 1 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *