Le Tournoi des Six Nations : récit d’une histoire mouvementée

Les représentants par pays à côté du trophée. Rugby 365

Crée en 1882, le Tournoi des Six Nations est une compétition disputée chaque année en février et mars par les équipes d’Angleterre, d’Écosse, de France, du Pays de Galles, d’Irlande et d’Italie. À l’origine, ce tournoi n’était constitué que de 4 nations, aujourd’hui, il fait le bonheur de 6 pays. Retour en arrière sur un tournoi devenu légendaire.

Le début d’une longue histoire

Tout commence un 27 mars 1871 où la première rencontre internationale de rugby eu lieu sur un terrain de cricket en Écosse. Il opposait l’Angleterre et l’Écosse qui gagna avec un essai transformé, contre un unique essai pour son adversaire. Pourquoi un terrain de cricket ? La fédération écossaise de rugby n’avait pas de stade adapté pour une telle rencontre et seul le stade Raeburn Place d’Édimbourg pouvait accueillir cet événement.

Image d’archive du Stade Raeburn. Wikipédia

Ce n’est qu’en 1884, pour la seconde édition que les quatre équipes (Irlande, Pays de Galles, Angleterre et Écosse) se rencontrèrent pendant la même saison pour essayer de remporter le tournoi. Cependant, cette compétition n’a jamais été déclarée comme un vrai tournoi, les nations ont juste pris l’habitude de se rencontrer une fois par an. Ce n’est véritablement qu’en 1893 que le tournoi est considéré comme un championnat officiel, où un classement départageant les équipes a été mis en œuvre.

Dès le début, nombreux sont les pays qui ont connus des complications. L’illustre le cas des Anglais, boycottés par les trois nations lors des éditions de 1888 et 1889 en raison de leur refus de rejoindre le World Rugby (auparavant International Rugby Board). Les Gallois sont boycottés à leur tour par deux des trois autres nations (les Irlandais et les Écossais) en 1897 et 1898. La cause ? Leur capitaine Arthur Gould a été récompensé pour ses prestations, ce qui a été interprété comme une violation de la règle de l’amateurisme en vigueur dans le rugby. La retraite sportive de Gould a permis de calmer la crise et la compétition a pu reprendre sur un rythme plus stable.

Une entrée difficile pour la France

La France fait ses débuts dans le tournoi en 1910, ce qui devient alors, le Tournoi des Cinq Nations. L’Angleterre remporte le premier tournoi et le Pays de Galles réalise le premier Grand Chelem de l’histoire en 1911. Malheureusement, les débuts de la France ne sont pas de toutes beautés. En effet, les Tricolores sont exclus du tournoi à plusieurs reprises. Notamment en 1913, après que des spectateurs se soient jetés sur l’arbitre à cause d’un désaccord. Une discussion musclée qui s’est terminée après l’intervention de la police, entraînant le refus de l’Écosse de jouer contre elle pour le tournoi suivant. Les Français sont retirés du tournoi jusqu’à la fin de la guerre de 14-18, lorsque les rencontres reprirent sans plus aucun boycott.

Ensuite, en 1931, l’Angleterre apprend que les clubs paient leurs joueurs et que ses derniers sont, en plus, violents. En effet, lors d’un match contre le Pays de Galles, beaucoup de joueurs Gallois sont blessés ainsi que de nombreux spectateurs. Par conséquent, la France revient sur le banc de touche. Ce ne sera qu’en 1939 qu’elle sera autorisée à revenir dans le tournoi, après quelques mises au point internes. Cependant, le tournoi en lui-même ne reprendra qu’en 1947, après la Seconde Guerre mondiale. En 1952, la France évite une nouvelle exclusion en fournissant une liste de joueurs coupables de professionnalisme. Elle s’impose dans le tournoi pour la première fois en 1954 et continue sur cette lancée jusqu’en 1963. À l’exception de 1960, lorsqu’elle partagea le podium avec l’Angleterre. En 1968, la France accomplie son premier Grand Chelem (en réalisant un sans faute avec 5 victoires sur les 5 possibles).

L’Italie arrive, le Tournoi des Six Nations naît

L’Express

En 1996, le tournoi devient officiellement la Coupe d’Europe des nations de rugby à XV et l’Italie rejoint les 5 autres nations en 2000. La compétition change alors une nouvelle fois de nom, pour s’appeler le Tournoi des Six Nations. Depuis, le nombre de nations participantes est resté inchangé, malgré des demandes, comme l’Argentine qui souhaitait aussi participer au tournoi au début des années 2000 mais qui fait déjà partie du rugby Championship (anciennement le Tri-Nations). La Roumanie aussi, dans une perspective de développement ou encore de la Géorgie à la suite de ses bons résultats à la Coupe du monde 2015.

Etat des lieux d’une compétition historique

Le début des années 2000 est dominé par l’Angleterre qui a remporté trois fois le trophée de 2000 à 2003 (dont un Grand Chelem en 2003)). Le XV de la Rose est la première nation à remporter cette nouvelle version à six nations. Les anglais peuvent remercier leur ouvreur et buteur pétri de talent, Jonny Wilkinson (il était le meilleur marqueur de l’histoire du tournoi jusqu’à ce qu’il soit détrôné par l’ouvreur irlandais Ronan O’Gara ,557 points au total). Alors que les Gallois parviennent à surprendre et glanent deux Grands chelems en 2005 et en 2008, l’Irlande compte six deuxièmes places (et un Grand chelem obtenu grâce à un drop de Ronan O’Gara à la toute fin du dernier match du Tournoi des Six Nations en 2009, au Millenium Stadium de Cardiff). C’est le second pour le XV du trèfle, après celui de 1948. Les dernières années voient un partage de succès entre l’Angleterre (2011, Grand chelem en 2016 et 2017), le Pays de Galles (2012, Grand chelem et 2013) et l’Irlande (2014, 2015 et un troisième Grand chelem en 2018). Alors que l’Écosse et l’Italie n’ont jamais remporté le trophée.

Et la France ?

MADE IN Rugby

Concernant l’équipe de France, les Bleus ont gagné le tournoi pour la première fois en 1959, sous la conduite de Lucien Mias. Ils dominent ensuite la compétition à 3 reprises. Par la suite, les Français réussissent neuf fois le Grand Chelem en 1968, 1977, 1981, 1987, 1997, 1998, 2002, 2004, et 2010.

Les tricolores réalisent également deux fois le Petit Chelem (c’est-à-dire en ne concédant qu’un seul match nul et en remportant les autres matches en 1960 et 1961). Le Grand Chelem de 1977 est remporté avec les quinze mêmes joueurs (aucun remplacement en quatre matches), ce qui constitue un record absolu. Au total, le XV de France a remporté 25 fois le Tournoi des Six Nations.

Une chose est sûre, ce tournoi historique n’est pas prêt de s’arrêter, qu’il soit à 6, ou plus. La France n’en est que la zone d’ombre d’une compétition rayonnante. Il ne reste plus qu’à attendre un retour des bleus, pour voir le coq en haut de l’affiche, et pour se remémorer d’un passé glorieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *