Ben Yedder, un Pitchoun devenu grand

Wissam lors de son arrivée au club monégasque. ©ASM

Trois ans après son départ de Toulouse dont il est devenu une légende, Wissam Ben Yedder a retrouvé la Ligue 1 sous les couleurs de Monaco en août dernier. Formé au futsal, l’attaquant français a gravi les échelons, devenant un buteur de classe européenne lors de son passage au FC Séville, goûtant même à la sélection française. Les attentes qui l’accompagnent désormais ne sont plus les mêmes.

Un parcours atypique

Né le 12 août 1990 à Sarcelles, Wissam Ben Yedder débute par la pratique du futsal et ne tarde pas à faire forte impression auprès de son club, le Garges Djibson, un club évoluant dans le championnat de France de futsal. Il développe une grande palette technique et, en témoigne sa qualité, il jouera même 6 matchs pour un but avec l’équipe de France de futsal. En 2007, Ben Yedder passe des gymnases à la pelouse et décide de s’installer à Saint-Denis où il y reste jusqu’en 2009.

Arrivé de l’UJA Alfortville quelques mois auparavant, le jeune joueur français fait ses premiers pas en Ligue 1, le 16 octobre 2010 au Stadium à l’occasion de la 9ème journée contre le PSG pour un match prestigieux. Mais les deux premières saisons de BY chez les Violets sont loin d’être tonitruantes. Durant l’exercice 2010-2011, le joueur est très peu utilisé, prenant part à trois matchs de championnat pour un maigre temps de jeu.

La saison suivante, il marque son tout premier but sous les couleurs toulousaines contre Evian, le 21 avril 2012 alors qu’il vient de rentrer en jeu. Malgré des performances solides, le jeune joueur ne joue aucun match en tant que titulaire.

Images d’archive lorsque Ben Yedder était un joueur de futsal. ©Futsal Word TV

La fin de l’anonymat, un statut qui change

Lors de la saison 2012-2013, « WBY » inscrit son premier but de la saison dès la 1re journée face à Montpellier, champion de France en titre (1-1). La semaine suivante, il récidive contre Saint-Étienne pour une victoire 2-1. Lors de la 6ème journée, Ben Yedder inscrit son 4ème but de la saison et adresse une passe décisive à son gardien de but Ali Ahamada qui inscrit un but historique de la tête face à son homologue rennais, Benoît Costil pour l’égalisation dans le temps additionnel (2-2). Son premier doublé en Ligue 1 arrive le 25 novembre 2012, face à Lyon, au terme d’une victoire 3-0 du TFC. Le 6 avril 2013, face à Nice, il inscrit son troisième doublé de la saison malgré une défaite 3-4 au Stadium. Au total, Ben Yedder marque 15 buts cette saison-là et devient l’attaquant prometteur du club toulousain.

Mais Wissam ne s’arrête pas en si bon chemin, durant la saison suivante, le toulousain confirme qu’il est bien l’attaquant qu’il fallait au TFC en marquant 16 buts en championnat et en jouant tous les matchs. Il est désormais titulaire indiscutable et marque son premier triplé contre Sochaux le 30 novembre 2013 pour une victoire 5-1. Par ailleurs, lors de la 26ème journée de championnat, le buteur toulousain réalise un doublé face au PSG au Stadium (2-4). Le toulousain est alors nommé au Trophée du joueur du mois UNFP au côté de Layvin Kurzawa et Zlatan Ibrahimovic, grâce à ses performances entre mi-février et début mars (5 buts en 4 matchs pendant cette période). Lors du match retour face à Sochaux, Ben Yedder hérite du brassard de capitaine pour la première fois de sa carrière avec le TFC à la suite de la sortie de Serge Aurier. Lors de la 38ème et dernière journée, il inscrit le deuxième triplé de sa carrière face à Valenciennes pour une victoire 3-1.

Ben Yedder explose de joie suite à son premier triplé face à Sochaux. © RMC Sport

Pour sa 5ème saison avec le TFC, le natif de Sarcelles vît un championnat compliqué avec son club. Pourtant, le jeune attaquant commence la saison par un magnifique mois de septembre. Décisif à Rennes, face au PSG et à Saint- Étienne, il est ensuite nommé au Trophée du joueur du joueur du mois UNFP. Après cela, l’attaquant, tout comme son club, connaît une longue période de disette devant le but. Il retrouve le chemin des filets en février 2015 contre le PSG après pratiquement 900 minutes passées sans but pour lui. Il inscrit, malgré tout, son quatorzième et dernier but de la saison lors de la défaite face à Metz. Toulouse se sauve ainsi de la relégation in extremis, finissant à la dix-septième place.

Annoncé partant notamment à Marseille, « WBY » reste à Toulouse lors de la saison 2015-2016, qui sera par ailleurs sa 6ème et dernière année avec les Violets. Durant cette saison il marque son cinquantième but en ligue 1 avant la trêve hivernale face à Lille, entrant un peu plus dans l’histoire du club. Lors de la 20e journée, au début du mois de janvier 2016, il inscrit son troisième triplé avec le TFC face à Reims. Mais lors d’une défaite face à Rennes, Dominique Arribagé démissionne et est remplacé par Pascal Dupraz. À la suite d’un match de haut niveau, Ben Yedder réalise l’exploit d’être impliqué sur les quatre buts inscrits par son équipe face à Bastia, marquant à deux reprises et réalisant deux passes décisives. Le joueur, s’exprimant pour la première fois de la saison, rêve de porter le maillot bleu : « J’ai goûté au maillot de l’équipe de France, j’aimerais bien y regoûter. Je continuerai à tout faire pour ». Le 7 mai, Ben Yedder joue son dernier match au Stadium où les supporters lui rendent hommage à la 10e minute de jeu. La rencontre se solde par une victoire permettant au club de sortir de la zone rouge. La semaine suivante, le Français joue son dernier match avec Toulouse au terme d’un match épique contre Angers. Menés jusqu’à la 78ème minutes, les Violets réussissent un incroyable come-back et s’imposent 2-3 avec des buts de Martin Braithwaite (78e) et un coup franc resté dans les mémoires de Yann Bodiger (80e). Auparavant, Ben Yedder avait égalisé à l’heure de jeu, inscrivant son 17ème but de la saison. Ce dernier but est le 63ème en Ligue 1 avec le TFC, entrant définitivement dans la légende du club dépassant le légendaire Beto Marcico auteur de 62 buts entre 1985 et 1992. En 2017, à l’occasion des 80 ans du TFC, il est élu dans l’équipe de légende toulousaine sur le site internet du club.

Une expérience en Espagne

Le 30 juillet 2016, le FC Séville recrute Wissam Ben Yedder pour un montant de 9 millions d’euros. Le franco-tunisien explique que Séville est « la meilleure option pour mon futur et pour continuer à progresser ». L’ancien toulousain joue déjà son premier match avec Séville lors de la Supercoupe d’Espagne en entrant en jeu à la place de Luciano Vietto en début de seconde période à la pointe de l’attaque. Mais pour ses premiers pas, il assiste à une défaite 2-0 contre le FC Barcelone. Le match retour au Camp Nou n’est qu’une illusion,  Ben Yedder est titularisé pour la première fois par Jorge Sampaoli en attaque mais les Blaugranas s’imposent 3-0 et soulèvent le trophée.

Dès la première journée de championnat face à l’Espanyol Barcelone, il réalise un très bon match. Il est tout d’abord à la construction du premier but sévillan avant d’inscrire le cinquième but de son équipe, son premier avec Séville, qui s’impose 6-4. Lors de son premier match en Ligue des Champions, il marque un but de la tête contre Lyon pour une victoire 1-0 de son club, le 27 septembre 2016. Il inscrit son premier doublé sous les couleurs de Séville, lors de la 7ème journée de Liga, le 1er octobre 2016 et permet à son équipe de gagner le match contre Alavés. Il inscrira son premier triplé en Liga face à la Real Sociedad le 7 janvier 2017 lors de la 17ème journée de Liga.

Le 26 septembre 2017, il marque son premier triplé en Ligue des champions et devient par la même occasion le premier joueur de l’histoire de Séville à réussir cet exploit sur la scène européenne. Arrive un soir de mars 2018, où le Français réalise un retentissant doublé contre Manchester United, devenant le premier français à marquer un doublé contre les Red Devils sur le terrain de Old Trafford en Ligue des champions. Ce doublé permet au FC Séville de se qualifier pour les quarts de finale de la compétition. Ils se feront éliminer par la suite mais qu’importe, le Blanquirrojos est devenu un héros en une soirée. « De transférable à héros », titrait le quotidien espagnol El Pais au lendemain de son doublé salvateur.

Alors qu’il est sous contrat jusqu’au 30 juin 2021, Ben Yedder quitte l’Andalousie pour Monaco en août 2019. Arrivé il y a 3 ans en Espagne, Ben Yedder est devenu un attaquant indiscutable au FC Séville devenant par la même occasion, le 4ème meilleur buteur de l’histoire du club en marquant 70 buts en 141 matchs toutes compétitions confondues.

Un sens du but qui paye

Grâce à ses performances dans le club sévillan, Ben Yedder est sélectionné en équipe de France par Didier Deschamps, le 15 mars 2018, pour participer aux matchs amicaux contre la Colombie le 23 mars et en Russie le 27 mars. Il joue son premier match contre la Colombie en remplaçant Olivier Giroud à la 73e minute. Malheureusement, Didier Deschamps ne le retient pas parmi les 23 sélectionnés pour la Coupe du monde en Russie

Appelé pour les éliminatoires à l’Euro 2020, Ben Yedder débute le match contre Andorre, en raison du forfait de Kingsley Coman peu avant le coup d’envoi. Il inscrit son tout premier but contre la petite principauté.

Célébration juste après le premier but de l’ex-toulousain avec les bleus ©Les Violets

Monaco, avec en ligne de mire l’équipe de France

En arrivant dans la principauté pour un montant de 40 millions d’euros en échange de Rony Lopes, le néo-monégasque a un objectif personnel, celui de disputer l’Euro 2020 avec l’équipe de France. Le natif de Sarcelles est maintenant âgé de 29 ans et sait très bien qu’il ne lui reste plus beaucoup d’occasions de participer à une compétition internationale avec son pays, quitte à rejeter l’offre mirobolante du Beijing Sinobo (douze millions d’euros net par an). Si ce retour en L1 lui permet de gagner en visibilité, c’est d’autant plus le cas lorsque l’on sait que Didier Deschamps est régulièrement présent dans les tribunes du stade Louis-II. Ben Yedder devra réaliser une excellente saison avec son nouveau club s’il veut avoir une chance de porter le maillot bleu en juin prochain.

La carrière de Wissam Ben Yedder en chiffres ©L’Equipe

Une chose est sûre, il semble être sur la bonne voie, en association avec l’algérien Islam Slimani, malgré des tristes performances de l’ASM sur ce début de saison, les deux joueurs sont de véritables dangers. Et la force de Wissam, c’est bien cela. Un joueur technique, intelligent et capable de s’adapter à ses coéquipiers. Un joueur qui sait se placer et sublimer un collectif. Un buteur chirurgical qui prouve que l’on peut réussir en numéro 9 en mesurant 1 mètre 70, dans un football où les buteurs sont de plus en plus grands et robustes. Après une nouvelle sélection en Equipe de France, seul l’avenir nous dira si Ben Yedder ira à l’Euro 2020, mais s’il continue comme ça, il va être dur pour Didier Deschamps de ne pas penser à lui. Affaire à suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *